L’épaule du classique à l’inédit

Commander cet ouvrage
Commander cet ouvrage

Sous la direction de V. Vuillemin, F. Lapègue, P. Collin, M.-M. Lefèvre-Colau, T. Moser, P. Meyer, C. Cyteval, P. Teixera, N. Sans, A. Cotten

« Ce nouvel ouvrage de la S.I.M.S. marque un tournant important.

Il s’agit d’un nouveau cycle, en reprenant le thème de l’épaule, 11 ans après le précédent livre, qui était le dernier estampillé GETROA et GEL, mais aussi le premier sous ce format A4 dont le succès ne s’est pas démenti.

 

 

 

 

 

 

Pour fêter ce nouveau cycle et aussi les 10 ans du premier congrès sous l’égide de la S.I.M.S. en 2006, au risque de contrarier nos fidèles lecteurs habitués depuis près de 30 ans à la couverture orange, nous avons voulu innover avec une nouvelle couverture qui ne devrait pas déparer votre bibliothèque et une nouvelle maquette plus moderne. Mais soyez rassurés, car ce livre ne déroge pas à la règle d’un contenu très riche, tant dans les textes que dans l’iconographie.

Il faut remercier les nombreux auteurs qui ont remis leur texte dans les temps en acceptant nos contraintes éditoriales et nos exigences scientifiques et saluer l’important travail des relecteurs et du comité éditorial dont le but est d’assurer un ouvrage homogène, très actuel, pratique et agréable à lire. Nous espérons que le lecteur, qu’il soit étudiant ou médecin, radiologue, clinicien ou chirurgien orthopédiste, trouvera dans ce nouveau livre une information utile à sa pratique quotidienne pendant de nombreuses années. Nous avons reconduit l’index qui facilitera la recherche d’informations.

Ce livre accompagne comme toujours le congrès sur le même thème, congrès qui va connaître un nouveau lieu au Palais des Congrès d’Issy les Moulineaux et une affluence record. Les adhérents de la SIMS, qui sont plus d’un millier, pourront aussi réécouter les exposés oraux sur le site www.sims-asso.org.

La parution d’un livre de ce volume et de cette qualité le jour même du congrès, marque de fabrique de la S.I.M.S., ne peut se faire sans le travail acharné de toute une équipe sur plusieurs mois et sans l’efficacité et la réactivité de notre éditeur, Sauramps Médical. Qu’ils en soient remerciés.

Nous remercions aussi le comité scientifique qui a établi un programme très dense et le docteur Jean-Louis Brasseur qui préside ce congrès, juste et bien modeste hommage pour le temps et l’énergie qu’il a consacré à notre société et qu’il continuera à lui donner.

Nous vous souhaitons un agréable congrès et une bonne lecture de ce nouvel opus, qui prolongera le souvenir de ces échanges entre praticiens de plusieurs spécialités et compétences, échanges indispensables à une médecine de qualité tournée vers le patient. »

Professeur Anne Cotten, présidente

Professeur Nicolas Sans, secrétaire général

Et le bureau de la S.I.M.S.

 

Préface

Vingt ans après “La coiffe et son environnement”, onze ans après “L’épaule, une approche pluridisciplinaire”, le congrès de la S.I.M.S. revient à l’épaule.

Il faut croire que c’est utile quand on lit encore des comptes rendus d’imagerie parlant de “périarthrite scapulohumérale” !

Au vu du contenu de ce livre, on se rend compte que l’imagerie de l’épaule n’est pas aisée et que l’évolution a été importante.

Les premiers chapitres sont consacrés à l’articulation scapulothoracique ; la scapula est toujours visualisée sur nos examens, mais qu’en est-il de son orientation ? Quand on voit le nombre de muscles insérés sur elle, on se doute que son positionnement dans l’espace conditionne la fonction de l’épaule de manière importante. De plus, ces rapports se modifient, puisque les omoplates se sagittalisent souvent avec l’âge. Comment limiter les conséquences fonctionnelles qui en découlent ?

Les chapitres suivants sont consacrés aux interlignes articulaires ; ce n’est pas le moins important lorsque l’on sait les nouvelles possibilités thérapeutiques des omarthroses et le nombre de patients souffrant d’une arthropathie acromioclaviculaire confondue avec une “tendinite”.

Les muscles avaient été peu abordés dans les livres précédents ; ils constituent une part importante de celui-ci. C’est normal ; d’un côté, l’imagerie moderne nous a appris à “sortir” de l’os et de ses insertions tendineuses pour mieux appréhender l’épaule dans sa globalité et de l’autre, les lésions des muscles et des jonctions myotendineuses existent et échappent parfois au diagnostic initial.

Ensuite, un nombre important de chapitres est consacré à la coiffe, mais avec des visions nouvelles bousculant les idées reçues, en particulier concernant l’acromion et la bourse (la classification de Bigliani paraît préhistorique !). Le conflit sous-acromial est également précisé ; c’est une bonne chose, car on avait parfois l’impression qu’il était devenu un tiroir réunissant toutes les douleurs non expliquées !

Le chapitre sur les indications chirurgicales des ruptures montre aussi la modification de la réflexion thérapeutique. Lorsque l’on découvre, grâce à l’imagerie moderne, de nombreuses ruptures asymptomatiques, il est loin le dogme qui voulait réparer toutes celles qui sont transfixiantes. Le suivi des coiffes opérées a également évolué de manière importante ; les radiologues doivent connaître les nouvelles techniques utilisées pour mieux comprendre certains dysfonctionnements ; ce suivi est difficile, mais maintenant possible.

L’augmentation de l’âge de nos patients et l’amélioration des techniques d’arthroplastie expliquent la majoration du nombre des prothèses d’épaule. Il faut donner aux chirurgiens les éléments qu’ils attendent pour évaluer si la prothèse se justifie et quel type doit être utilisé. La capsulite est insérée dans ce groupe de chapitres ; son diagnostic précoce, plus facile grâce à l’imagerie moderne, est l’un des plus beaux services que l’on peut rendre au patient pour mettre rapidement en place un traitement limitant l’importance et la durée des symptômes.

Le livre se termine par les chapitres consacrés à l’instabilité et aux SLAP lésions. Dans ces pathologies également, l’expérience a modifié bien des idées reçues et notre imagerie doit évoluer pour donner aux thérapeutes les renseignements utiles à leur décision.

À la lecture du sommaire de ce livre, on se rend également compte que pratiquement tous les sujets sont traités, soit ensemble, soit successivement, par des cliniciens et des radiologues. Les uns disent ce dont ils ont besoin pour orienter leurs traitements, les autres leur proposent des possibilités diagnostiques.

La conclusion s’impose d’elle-même ; notre S.I.M.S. est la branche officielle de la société française de radiologie, la plus importante par le nombre de ses adhérents, mais elle est aussi une société d’organe regroupant différentes spécialités intéressées à l’appareil locomoteur. Grâce à cela, ce livre est le reflet d’un congrès passionnant et sera certainement un outil de travail fréquemment utilisé.

Bonne lecture

J.-L. BRASSEUR 

Table des matières

 

Découvrir quelques pages de l’ouvrage

Echographie du processus coracoïde et de son environnement
Echographie du processus coracoïde et de son environnement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Imagerie avant arthroplastie : les points clés
Imagerie avant arthroplastie : les points clés