Critique de presse dans KS ouvrage La Patella

Dans la revue kinésithérapie scientifique, mensuel n°533 Juin 2012.Lu pour vous, coordonné par François Bridon.

L’ouvrage « La Patella douloureuse et chondropathique, articulation-fémoro-patellaire » des éditions Sauramps Médical de François Bonnel et Christian Mansat.

Ce livre coordonné par des imminents spécialistes, est le condensé de communications faites par les spécialistes essentiellement de Montpellier et de Toulouse…

L’ensemble de ces spécialistes insiste sur la nécessité de comprendre le dysfonctionnement patellaire dans son intégration non seulement au système extenseur mais aux contraires et fonctionnement global du membre inférieur. Un premier chapitre passionnant est consacré à la globalité biomécanique du membre inférieur. Nous comprenons tout au long de ces quelques pages toute l’importance non seulement de la compréhension historique du système extenseur mais aussi les avancées apportées par l’imagerie moderne. En effet, nous sommes loin aujourd’hui de la conception de Borelli en 1685, nous appréhendons mieux les rôles des ligaments contraints et les fonctions de flambage des structures dures et molles.

Les auteurs insistent sur la loi du centrage dynamique rotatoire tridimensionnel qui assure le maintien et la continuité des contraintes mécaniques. Dans ce contexte, la chaîne long fibulaire et biceps fémoral assure un véritable capteur de tension, alors que la chaîne médiale des adducteurs redresse la concavité fémorale.

Le second chapitre explore la patella comme un élément primordial du système extenseur.

Les éléments anatomique et biomécaniques sont largement développés et brillamment illustrès pour simplifier la compréhension du lecteur. Nous redécouvrons les zones de contacts de la patella à 30, 60 et 90°, nous rappelant ainsi toute l’importance du recentrage passif et actif de cet os sésamoïde.

Mais au-delà de cette révision salutaire, nous apprenons à analyser la biomécanique de la patella dans les trois plans avec, bien sûr, les forces de placage sagittal tant impliquées dans la genèse des douleurs.

Un chapitre tout entier est ensuite dévolu à l’analyse tridimensionnelle de la stabilisation rotatoire dynamique. Les feins rotatoires périphériques actifs et passifs sont décrits, ainsi que les caractéristiques des muscles impliqués.

Sans déflorer le contenu de ce chapitre, j’invite tous les rééducateurs à se pencher sur ces aspects fondamentaux et novateurs. Il est de notre devoir de comprendre les missions et fonctions des muscles afin de pouvoir mieux répartir les tensions et contraintes sur les différentes structures articulaires. On retrouve le rôle clé de l’extensibilité du droit de la cuisse et les fonctions primordiales des muscles ischios jambiers et triceps sural. Un chapitre passionant est consacré à la croissance et morphogenèse de la patella. En effet, les premières anomalies se construisent souvent dans l’enfance et l’adoslescence où la croissance joue un rôle de premier plan. D’une façon caricaturale, les sujets de type hypotonique s’installent dans uneantétorsion et rotation interne de hanche et faible torsion tibiale latérale, un genu valgum et un pied plat valgus.

A l’opposé, le super-hyper-tonique s’installe plus volontiers avec une antétorsion fémorale faible, une forte rotation externe de hanche, une torsion tibiale externe importante, un genu varum avec pied creux varus. Dans le cadre, la patella douloureuse est davantage présente dans le scond cas alors que le premier initie plutôt les instabilités de rotule.

Outre le chapitre sur l’examen clinique et l’image de la patella, les indictions thérapeutiques retiennent toute notre attention. Aujourd’hui, la plupart des auteurs s’accordent pour ne réserver la chirurgie qu’aux cas majeurs et/ou rebelles à la rééducation. Les conseils d’économie articulaire gardent toute leur importance comme la réduction de la surcharge pondérale au premier chef.

La rééducation s’installe toujours dans la quête de réduction du décentrage actif avec un rééquilibrage latéral/médial et une amélioration des fonctions du vaste médial et des rotateurs internes du genou. Une amélioration symptomatique doit être obtenue dans les 15 premières séances, et poursuivie assez longtemps pour pérenniser les gains, notamment en terme de force (éviter le travail dynamique au début) et d’extensibilité musculaires.

Plusieurs tableaux synthétiques permettent de concevoir une rééducation cohérente en fonction des dysfonctionnements et des objectifs thérapeutiques.

Un dernier chapitre traite des aspects chirurgicaux. S’ils ne sont pas systématiques, les gestes chirurgicaux n’en sont pas moins parfois nécessaires. Au total, ce sont plus de 50 gestes chirurgicaux qui sont disponibles pour le traitement des instabilités rotuliennes montrant ainsi toute la complexité d’analyse et de résolution. Ils montrent également qu’aucun ne rencontre actuellement l’unanimité.

On retrouve les techniques sur les parties molles, celles intéressant les éléments osseux et enfin les gestes mixtes.Plusieurs techniques sont développées avec leurs indications, suites et limites.

Au total, ce livre nous propose une vision synthétique et spécialisée sur le thérapeutique de la patella. La complexité du système extenseur inclus dans l’équilibre et les chaînes musculaires du membre inférieur.

Il intéressera tous les kinésithérapeutes soucieux d’aller au-delà du travail musculaire du vase médial en course interne.La logique du diagnostic clinique y est très pointue et très bien illustrée.

 FB