Analyses d’ouvrages MAI-JUIN 2014

Analyses d’ouvrages MAI-JUIN 2014, revue Réédoc n°388.

Communiquer malgré l’Aphasie.

9782840239277

éditions Sauramps Médical

Coordonné par J.M Mazaux, X.de Boissezon, P.Pradat-Diehl et V.Brun, l’ouvrage intitulé « Communiquer malgré l’aphasie » apporte un éclairage original sur la personne aphasique, ses troubles neurolinguistiques et les nouvelles perspectives d’évaluation et de traitement orientées vers une véritable « réadaptation de la communication ».

Après un bref rappel théorique sur les dysfonctionnements « centraux et périphériques » du langage dans l’aphasie et leurs stratégies palliatives, les auteurs abordent la cummunication dans ses différents aspects théoriques, sémiologiques et évaluatifs.

Les liens entre l’aphasie et les autres troubles cognitifs sont évoqués et un chapitre particulier est consacré à l’implication éventuelle des processus cognitifs sous-tendant la théorie de l’esprit dans la communication.

L’analyse des conséquences des troubles du langage à l’aide du cadre de la Classification Internationale du Fonctionnement (CIF) offre une approche situationnelle extrêmement intéressante et suggère de nouvelles orientations thérapeutiques centrées sur la personne mais aussi sur son environnement.

La dernière partie de ce livre est consacrée aux outils de rééducation et est utilement complétée par une mention particulière dédiée à l’éducation thérapeutique du patient et à l’aide aux aidants auprès des personnes aphasiques.

Riche d’enseignements, rédigé par des acteurs spécialisés dans des domaines complémentaires de la communication et de ses déficiences, cet ouvrage propose aux lecteurs une approche novatrice, hollistique, de la prise en charge de la personneaphasique.

A recommander aux professionnels du langage (et aux autres..) avec l’étiquette  » lecture obligatoire » et bien évidemment aux aphasiques et à leur entourage.

par le docteur Jean-Marie Beis

Ouvrage des Editions Sauramps Médical du Dosteur Bardin, 9782840238959.

La main rhumatologique: opus XIV

Les communications transmises dans cet ouvrage, sont issues de la 14 ème journée d’enseignement de l’hôpital lariboisière, organisée par l’URAM (Unité Rhumatologique des Affections de la Main) sur les mécanismes de nombreuses atteintes à la main précisant les formes cliniques et les nouvelles approches médicales ou chirurgicales.

Elles abordent neuf thèmes dont:

-la rééducation de la main rhumatoïde: elle a pour objectif l’amélioration fonctionnelle, en ciblant les déficiences observées: douleur, limitation d’amplitude, faiblesse, déformation articulaire, inaptitude fonctionnelle…

Les moyens de rééducation sont définis par la massokinéthérapie (mobilisation articulaire: techniques dynamiques passives, sollicitation musculaire: isométrie, massages, physiothérapie), l’ergothérapie(activités thérapeutiques: malaxage de pâte, manipulation d’objets, aménagement de l’environnement, usage d’attelles, éducation à la protection articulaire: facilitation des activités du quotidien, aides techniques), l’appareillage (orthèses de repos, de fonction ou de correction).

La rééducation de la main rhumatoïde reste en retrait, par rapport au traitement pharmacologique qui progresse.

-les récidives du canal carpien opéré: elles sont rares et le traitement est difficile.

L’auteur de ce chapitrerapporte une technique de réalisation simple qui a conduit à de très bons résultats contrôlés avec cinq années de recul, consistant à associer des neurolyses itératives à des enveloppements du nerf médian par une plaque de silicone.

Les mycobactéries non tuberculeuses du poignet et de la main: les infections de la main à mycobactérie ont proliféré, le traitement médical repose sur les antibiotiques sur plusieurs mois, le traitement chirurgical est complémentaire et secondaire par rapport au traitement médical.

-l’échographie en rhumatologie de la main: est devenue un outil essentiel pour le rhumatologue.

l’échographie peut orienter et affirmer une suspicion clinique, plusieurs entrées diagnostiques sont détectables:doigt bloqué, boule sur la main, main neurologique..

-les biothérapies dans l’arthrose digitale: les traitements pharmacologiques recommandés et disponibles sont  d’une efficacité modeste, ils n’ont pas d’effets antalgiques probants.

-l’ongle est-il une enthèse?le rhumatisme psoriasique provoque des modifications unguéales, et est considéré comme le signe d’une souffrance de l’enthèse sous-jacente.

-le carpe bossu: (kyste dorsal) est un motif de consultation fréquent en chirurgie de la main, le diagnostic est exclusivement clinique.

le traitement doit d’abord rester médical, l’imagerie n’est pas indispensable, les infiltrations articulaires sont peu efficaces et la chirurgie est envisagée en cas d’échec du traitement médical.

-L’instabilité de l’appareil extenseur au dos des articulations métacarpo-phalangiennes: elle peut être traumatique, microtraumatique, dégénérative ou entrer dans le cadre d’une maladie de type polyarthrite rhumatoïde.Le diagnostic et la prise en charge de cette pathologie devraient s’améliorer pour une meilleure connaissance de l’anatomie et de la physiologie de l’appareil extenseur au niveau de la métacarpophalangienne.

-la main rhumatismale dans la peinture de la Renaissance: l’objectif est de retrouver des déformations évocatrices et caractéristiques de la polyarthrite rhumatoïde dans les tableaux peints par des peintres de la Renaissance pour savoir si cette pathologie était déjà reconnue à cette époque.

Cet ouvrage apporte des informations récentes et intéressantes à tous les praticiens prenant en charge les affections de la main en rhumatologie.